Un Batchrocket de 125 mm en Ardèche

Plan

Ce poêle a été construit en Juillet 2016 lors d'un stage organisé par l'association UZUME.
Il s'agissait de construire un poêle pour un espace de 74 m3 (21 m2 au sol et une hauteur moyenne de 3,5 m) en Ardèche méridionale. La maison est en cours de rénovation et ce poêle est sous-dimensionné tant que l'isolation ne sera pas terminée. Pour plus d'informations sur le dimensionnement, reportez-vous à la page sur le dimensionnement des Batchrockets.

Fiche technique :

Poêle de masse Batchrocket en 125 mm avec une seconde peau en briques de terre crue.

Le coeur de chauffe de ce poêle de masse est un Batchrocket de 125 mm. Les dimensions du foyer sont 180 x 270 x 400 mm (larg. x haut. x prof.). Le poêle mesure 140 cm de hauteur, 60 cm de largeur maximale et 100 cm de long. Sous le plancher, des poteaux de renfort ont été rajoutés pour supporter le poids du poêle. Sur le plancher, des dalles en béton cellulaire permettent de protéger le plancher en bois.

Le poêle pèse au total environ 700 kg pour une puissance de 1200 W dans le cas de deux flambées journalières en considérant un rendement total moyen de 80%. Une pleine flambée correspond environ à 4 kg de bois sec.

La surface interne absorbante vaut 3,1 m2. La surface au niveau de la sortie des gaz vaut 2,3 fois la section de la cheminée interne. La cheminée interne mesure 800 mm de hauteur. La première peau et le coeur de chauffe ont nécessité 180 planelles réfractaires de 220x110x30 mm à 40% d'alumine. La seconde peau a été réalisée à partir de 190 briques de terre crue (adobes) de 200x100x50 mm fabriquées pendant le stage.
Le poêle est complètement intégré au bâtiment et la partie qui est contre le mur est isolée pour éviter les déperditions de chaleur vers l'extérieur.

La cheminée n'est pas excellente, ce qui explique le rendement total du poêle inférieur aux autres poêles Batchrocket. L'ensemble est composé de 3,5 m de conduite inox simple peau de diamètre 150 mm, en mesurant depuis le sommet du poêle. À partir du chevêtre et jusqu'à la fin, le conduit est isolé.

Toute la métallerie : la porte du foyer, la trappe de visite, le clapet d'obstruction et le canal de sol a été réalisée durant le stage par les stagiaires. Les briques réfractaires et les adobes ont été découpées avec une scie à eau sur table. Les briques de terre crue ont été fabriquées à partir de la terre du lieu. Elles ont été utilisées après deux jours de séchage à l'air libre. Entre les deux peaux se trouve un joint d'expansion en carton.

Le mortier réfractaire a été réalisé à partir d'argile locale blanche-verte; de pouzzolane tamisée et de chamotte réfractaire très fine. L'argile a été purifiée par sédimentation dans une bétonnière : de l'argile y est placée avec de l'eau claire pour toute une nuit. Lorsque l'argile est bien hydratée, la bétonnière est lancée jusqu'à obtenir une boue liquide de la consistance d'une soupe épaisse. On arrête alors la bétonnière et on laisse le mélange sédimenter. Les particules les plus lourdes vont se sédimenter en premier et on peut alors déverser doucement le dessus du mélange qui ne contient plus que de l'argile et de l'eau.

Le mortier non-réfractaire utilisé pour maçonner les briques de terre crue provient d'une terre locale dont le ration argile/agrégats était déjà parfait. La terre a été tamisée à 0-2 mm pour obtenir un joint fin.
Le sommet du poêle est un sol en terre réalisé à partir de terre argileuse, sable et fumier de cheval.

La cheminée interne est réalisée en briques réfractaires pour la partie basse, et en manchons cylindriques isolants de type KALMIN 50 pour la partie haute. Ces manchons sont utilisés pour couler des alliages de cuivre en fusion. Il résistent à une température de 1200°C. Un mélange d'argile et de vermiculite a été mis entre deux manchons de diamètre différent pour améliorer l'isolation de la cheminée interne.

Plan 3D du poêle de masse :

À gauche, schéma Sketchup du poêle; à droite, vue en coupe.
Auteur : Loïc Guistel, Association UZUME

Le plan, comme le reste des informations sur ce site, est distribué sous une licence open-source. Pour plus de détails sur ce sujet, referez-vous aux informations en bas de page.

Le plan 3D du poêle est disponible sur ce lien : batch125_072016_V1.skp. Il nécessite le logiciel gratuit Sketchup version 2016 ou supérieure, disponible ici.

Le plan est organisé par calques qui correspondent aux différents rangs du poêle. En cochant/décochant chaque calque, on peut afficher analyser complètement le poêle pour pouvoir le reconstruire facilement.

Remarques et améliorations :

La surface interne absorbante du poêle est de 3,1 m2 soit 16% de moins que la valeur nominale de 3,7 m2. En effet, la conduite de cheminée n'étant ni isolée ni suffisamment haute, réduire la surface interne absorbante permet que les gaz sortent plus chauds, d'où un meilleur tirage.
Donc pour obtenir un meilleur rendement, il suffit d'isoler complètement la cheminée et d'augmenter la surface interne absorbante du poêle jusqu'à la valeur nominale.

Par souci de simplicité, le poêle a été construit sans clapet de démarrage. Il est possible d'ajouter un tel clapet pour faciliter les démarrages à froid du poêle. Il faut cependant prendre garde au fait qu'il ne doit pas y avoir de partie métallique au dessus du niveau supérieur de la cheminée interne : le métal serait détruit à cause des températures.

L'ouverture en bas de la cloche, à la base de la cheminée d'évacuation, gagnerait a être agrandie pour permettre un meilleur passage des gaz. Il faudrait que l'ouverture s'étende jusqu'au deuxième rang de briques alors qu'elle ne va que jusqu'au premier rang pour cette construction.

Le coeur de chauffe a été bâti en planelles réfractaires pour améliorer la qualité de la combustion, mais il aurait été préférable d'utiliser des briques pleines réflactaires pour que le coeur de chauffe soit plus solide.

Remerciements :

Les briques réfractaires utilisées pour ce poêle ont été gracieusement données par l'entreprise PRSE (Produits Réfractaires du Sud Est) pour le développement de l'association UZUME. Nous remercions chaleureusement M. Stephane ALIZARI.

Photos :

Diaporama du stage. Cliquez sur les flèches pour faire défiler les photos.