La fumisterie

Les cheminées d'évacuation

La théorie

Pour les Rocket Stoves, la tradition voulait qu'on utilise des cheminées d'évacuation du même diamètre que celui de la cheminée interne. C'est une règle de base précieuse pour les rockets mais insuffisante pour tous les autres poêles.

L'objectif de la cheminée d'évacuation est de créer un tirage suffisant pour que les gaz y passent et sortent de la maison. Le tirage est une aspiration créée par une différence de pression négative (une dépression) entre la sortie et l'entrée de la cheminée d'évacuation.

Si la cheminée d'évacuation ne produit pas une dépression suffisante, les gaz préféreront prendre un chemin plus naturel pour eux.. celui de la pièce à vivre et des interstices dans le toit !

Les facteurs de base qui influencent le tirage sont :

  • La différence de hauteur entre le bas et le haut de la cheminée d'évacuation.

    En effet, de la même manière que plus on descend sous l'eau plus la pression augmente, plus on monte dans l'air plus la pression diminue. On perd environ 12 Pa de pression par mètre de hauteur.

  • La température des gaz dans la cheminée d'évacuation.

    Les gaz chauds, plus légers, montent. Telle est la loi. L'air étant visqueux, il va coller aux autres molécules d'air et les entrainer dans son sillage. Donc plus les gaz entrant dans la cheminée d'évacuation sont chauds, plus ils créeront du tirage.

  • Les "pertes de charge" (frottements, dévoiements) sur le chemin des gaz.

    On constate tous les jours le même phénomène avec les conduites d'eau. Plus le conduit est petit, tordu, pincé, moins le débit en sortie est important.

  • Les défauts d'étanchéité dans la toiture et la différence de hauteur entre le sommet de la toiture et la sortie de la cheminée d'évacuation.

    Une maison dont le toit est percé représente une cheminée gigantesque. Elle concurrence la cheminée d'évacuation et peut même, dans certains cas, la vaincre. Dans ce cas on dit que le poêle refoule. c'est que les gaz sont aspirés par ces deux "cheminées" en même temps, et que la cheminée/maison l'aspire plus fortement.
    Pour s'en convaincre, il suffit d'ouvrir un velux pendant qu'un poêle fonctionne pour le voir ralentir et parfois même refouler.

La pratique

En clair, une cheminée d'évacuation idéale est :
  • Haute d'au moins 4-5 m.
  • Isolée au moins sur la partie au dessus du toit. Les gaz qui y rentrent doivent être suffisamment chauds.
  • Droite, lisse à l'intérieur et de section suffisamment importante.
  • Plus haute que le sommet du toit d'au moins 40 cm. Le toit doit être suffisamment étanche de l'intérieur pour ne pas concurrencer la cheminée d'évacuation.

En France, les DTU stipulent que la cheminée d'évacuation doit avoir au plus 2 dévoiements à 45° (soit une seule partie non verticale).

Pour gérer toutes ces contraintes prévoyez impérativement un clapet de démarrage (aussi appelé "starter" ou "by-pass"). Celui-ci va permettre d'envoyer des gaz chauds directement dans la cheminée d'évacuation au démarrage du poêle. On réchauffe ainsi pendant 5-10 minutes la cheminée pour créer un bon tirage puis on ferme le clapet.

La conséquence directe du paragraphe précédent, c'est que la cheminée d'évacuation doit être accolée au poêle. Pour un Batchrocket, les longs bancs sans starter avec la sortie au bout ne fonctionnent pas.

La cheminée d'évacuation, si elle n'est pas isolée, doit être prise en compte dans le dimensionnement de la cloche. Voir l'article correspondant pour plus de détails.

Dans tous les cas, une cheminée d'évacuation de 180 ou 200 mm de diamètre suffit. Même pour des Batchblocks (ou les batchrockets) dont le turbuleur mesure 230 ou 250 mm de côté. Pour les plus petits poêles (Batchblock dont le turbuleur mesure moins de 165 mm de côté), une cheminée de diamètre interne de 150 mm suffit.

FAQ

Ma cheminée fait plus de 4-5 m de hauteur ! Est-ce un problème ?

Plus votre cheminée est haute, meilleur est votre tirage. Si votre cheminée dépasse 4-5 m, c'est tout simplement ROYAL !

Vous aurez beaucoup de tirage, le feu sera plus facile à démarrer mais attention à l'emballement : les Batchblocks fonctionnent bien lorsque le feu n'est ni trop vif ni trop lent. Avec beaucoup de tirage, il est plus facile de faire des feux trop vifs (on dit que le feu "s'emballe"). Un feu qui s'emballe sur un Batchblock est très impressionnant. Vous le reconnaitrez sans problème par :

  1. Le bruit (et la fureur) ;
  2. Une fumée noire en sortie de la cheminée, signe que l'on a dépassé la capacité du coeur de chauffe à "digérer" tous les gaz émis par la pyrolyse du bois.
Pour parer ce problème, il faut simplement utiliser des bûches plus grosses et/ou fermer le clapet de démarrage plus tôt.

Un description plus détaillée de l'usage des Batchblocks est donnée sur l'article Manuel d'utilisation. Lisez-le !